Du lieu un label

Porté à bouts de bras par Washko Ink., le Muzdalifa House a vu le jour en 2009. A la suite de l’éviction de Soeuf Elbadawi, auteur, comédien et metteur en scène, du plateau de l’Alliance française pour son implication artistique dans la condamnation d’un feuilleton colonial. A l’époque, l’artiste réalise une performance dans les rues de la capitale comorienne, reprenant les termes des résolutions onusiennes sur la présence française à Mayotte, et s’attire les foudres de l’ambassade de France. Le directeur de l’Alliance française à Moroni, où sa compagnie répétait depuis plus d’un an, le somme alors de quitter les lieux en réaction.

Soeuf Elbadawi installe alors son laboratoire de recherche dans une résidence familiale pour une durée expérimentale de sept ans, avec l’idée de défendre une culture de création, souveraine et citoyenne. De ce Muzdalifa House, naîtront nombre d’initiatives ou de projets. Des chantiers de théâtre, des productions musicales ou cinématographiques, des livres et des actions territoriales « hors les murs », des accompagnements d’artistes.

De gauche à droite : Abdou Bakari boina, co fondateur du mouvement de libération nationale (MOLINACO) lors d’une rencontre, la critique universitaire Hassane Fathate (au milieu) lors d’un événement autour du shungu, un spectacle hors les murs avec la compagnie réunionnaise Acta dans la médina. En bas : l’écrivain Mohamed Toihiri lors d’un échange avec des étudiants, l’activiste Ahmed Thabit, l’historien Damir ben Ali et le politicien Koudra, la compagnie réunionnaise Ibai en atelier avec comédiens comoriens, les murs du Muzdalifa House en 2009.

Cette aventure est rapportée dans un hors-série d’Africultures, paru en 2017 aux éditions L’Harmattan. Soutenu par les structures partenaires du shungu21, le Muzdalifa House, poursuit, aujourd’hui, son histoire – les sept ans étant écoulés – sous la forme d’un label de promotion culturelle, dont le principal chantier rejoint, aujourd’hui, la dynamique promue par Washko Ink. – « Nde Mbwana » – autour de la culture comorienne.